Maison de la géographie de Montréal
      
Les organisateurs     Le président
      d'honneur
 

Colloque international n° 433

Qu'advient-il de la géographie?

Les 11 et 12 mai 2011
Universités de Sherbrooke
et Bishop's

Mme Édith Mukakayumba, Ph.D. Monsieur Jules Lamarre M. Marc-Aimé Guérin
 

Présentation
Programme
Notices biographiques et résumés



Mme Édith MUKAKAYUMBA, Ph.D.
Maison de la géographie de Montréal
M. Jules LAMARRE, Ph.D.
Maison de la géographie de Montréal
M. Marc-Aimé Guérin,
géographe
Président du Groupe Guérin
 
 

Présence dans les médias : La géographie, une matière en voie de disparition

À lire aussi: Sabourin, Christian (2009) La géographie au collégial, chronique
                                                                      d'un déclin non annoncé

 

Les participants au colloque :

           
  Professeur Vincent Berdoulay
M. Pierre Bonin Professeur Marc Brosseau
M. Yannick Brun-Picard Professeur (ret) Luc Bureau
  M. Vincent BERDOULAY,
professeur (CV)

Membre du Comité de pilotage de la Commission Approches culturelles de la Géographie, Union géographique internationale (UGI)
M. Pierre BONIN,
géographe,Ex-responsable pour l'Afrique et le Moyen-Orient à la direction des programmes de coopération du SUCO.
Amitiés Canada-Rwanda
M. Marc BROSSEAU,
professeur

Directeur, département de
géographie de l'Université
d'Ottawa, (Ont.)
.M. Yannick
BRUN-PICARD, Ph.D.
géographe (CV)

Chercheur indépendant, France
M. Luc BUREAU,
Géographe-écrivain

Professeur (ret.) (CV)
Université Laval, Québec

           
  Brigadier général Gerry Champagne Professeur Paul Claval M. Sylvain Decelles M. Laurent Deshaies
Mme Lucie Dufresne, PhD
 
Brigadier général Gerry
CHAMPAGNE

Commandant adjoint de
commandement du
Canada, Forces canadiennes
M. Paul CLAVAL,
professeur émérite

Université de Paris-Sorbonne, France
M. Sylvain DECELLES, M.A. (géographie) et M.Ed. (CV)

Vice-président, Conseil canadien de l'enseignement de la géographie, Montréal
M. Laurent DESHAIES, Ph.D.
Chercheur indépendant

Professeur (ret.)
Université du Québec à
Trois-Rivières

Mme Lucie DUFRESNE, Ph.D.,

géographe (CV)

Chercheure indépendante et écrivaine, Maison de la
géographie de Montréal

           
  Professeur Raoul Étongué-Mayer M. Yaïves Ferland Mme Hélène Grandbois Monsieur Marc-Aimé Guérin Mme Alleluya Gusenga
 
M. Raoul
ÉTONGUÉ MAYER,
professeur (Note bio)

Ex-directeur, département de géographie, Université Laurentienne, Sudbury (Ont.)
M. Yaïves FERLAND, M.Sc.,
professionnel de recherche
(CV)

Université Laval, Québec
Mme Hélène GRANDBOIS.
avocate

Professionnelle de recherche, Université de Montréal
M. Marc-Aimé
GUÉRIN, géographe

Président, Groupe Guérin,
Montréal
Mme Allelyua GUSENGA

Maison de la géographie
de Montréal
           
  Mme Colette Jourdain-Annequin Monsieur Jules Lamarre M. Neptune Lefranc Lefaite Professeur Bertrand Lemartinel Mme Elisabeth Levac
 
Mme Colette JOURDAIN-ANNEQUIN, professeure émérite

Université de Grenoble II,
France
M. Jules LAMARRE, Ph.D.
coordonnateur (CV)

Maison de la géographie
de Montréal
M. Neptune
LEFRANC LEFAITE,
étudiant de maîtrise

Sciences économiques,
Université de Sherbrooke
M. Bertrand LEMARTINEL
professeur (CV)

Ex-membre du Conseil du
Comité National de Géographie (France), Université de Perpignan, France
Mme Elisabeth LEVAC,
professeure

Directrice, département de géographie de l'Université Bishop's, Sherbrooke
     
  Professeur Guy Mercier M. Christian Morissonneau Mme Édith Mukakayumba, Ph.D. M. François Munyabagisha Mme Monique Nadeau-Saumier
 
M. Guy MERCIER,
professeur (CV)

Directeur, département de géographie de l'Université Laval, Québec
M. Christian
MORRISSONNEAU,
professeur (CV)

Universit du Québec à Trois-Rivières
Mme Édith
MUKAKAYUMBA, Ph.D.
géographe

Présidente, Maison de la
géographie de Montréal
M. François MUNYABAGISHA,
président

Amitiés Canada-Rwanda
Mme Monique
NADEAU-SAUMIER, Ph.D.

Institut de recherche en art canadien Gail et Stephen A. Jarislowsky, Université Concordia
           
  M. Edmond Pauly Professeure Manon Savard M. Dietrich Soyez Sereyrath Srin Madame Diane Umutoni
 
M. Edmond PAULY, M.A.
géographe (CV)

Enseignant (ret.)
Montréal
Mme Manon SAVARD,
professeure (note bio)

Directrice, module de géographie, Université du Québec à Rimouski
M. Dietrich SOYEZ
professeur émérite

Vice-président de l'Union
géographique internationale (UGI), Université de Cologne,
Allemagne
M. Sereyrath SRIN, M.A.
Prix Jacques-Couture
2010

Directeur, Maison de
l'interculturel, Saguenay

Mme Diane UMUTONI,
étudiante de maîtrise

Sciences économiques,
Université de Sherbrooke

 

 

       
  Monsieur Christian Vandermotten Professeur Éric Waddell Mme Connie Wyatt Anderson    
 

M. Christian VANDERMOTTEN,
professeur

Président du comité national et de la Société royale belges de géographie, Université Libre de Bruxelles

M. Éric WADDELL, Ph.D.

Chercheur associé, CIÉRA,
Université Laval, Québec.
Professeur honoraire, École de géosciences, Université de Sydney, Australie.

Mme Connie WYATT
ANDERSON, présidente
(CV)

Conseil canadien de
l'enseignement de la
géographie

   
           
         
 

Présentation (retour)

Dates du colloque : mercredi 11 mai et jeudi et 12 mai

Problématique et objectifs du colloque

Vue du Québec, la géographie est une discipline de la connaissance qui apparaît en sursis. Réduite à quelques cours à peine à tous les niveaux de l’enseignement, elle a considérablement perdu du terrain. On ne s’intéresse à elle en fait que par morceaux, soit pour ce qui est des techniques, notamment la télédétection, les systèmes d’information géographiques (SIG) et la cartographie numérique ou de ses seuls contenus jugés « utiles » pour solutionner des problèmes concrets. Cette évolution des faits s’expliquerait par les préjugés selon lesquels la formation en géographie fournirait moins de compétences en demande chez les futurs employeurs. Dans les domaines de la recherche, la situation n’est guère plus reluisante. En dehors des groupes et des centres de recherche rattachés aux universités, les nombreux chercheurs diplômés en géographie doivent, pour survivre, offrir leurs compétences à rabais, généralement en pièces détachées. Aménagistes, urbanistes, environnementalistes, cartographes, experts en SIG ou en télédétection,… ils se présentent sous n’importe quel qualificatif relatif aux compétences acquises lors de leur formation, excepté celui de géographe qui rappellerait leur incompétence.

Paradoxalement, en dehors des milieux de l’enseignement et de la recherche qui lui sont directement associés, la géographie connaît une popularité sans précédent. Que l’on pense à l’usage des GPS ou à d’autres outils dont se servent les citoyens pour s’orienter lors de leurs déplacements quotidiens et périodiques et, corrélativement, aux nouveaux rapports acteurs-acteurs et acteurs-territoires qui se font et se défont à des rythmes accélérés à toutes les échelles géographiques, notamment grâce au téléphone cellulaire et à l’Internet, on ne peut que se réjouir de l’importance de la géographie. Il en va de même de l’intérêt porté par des non géographes aux concepts et aux problématiques de la géographie. Le concept de territoire a acquis une importance, en dehors de la géographie, à un tel point que des groupes et des centres de recherche se forment sans se soucier de la présence de géographes en leur sein. Dans la quasi-totalité des médias, des analyses dites de géopolitiques sont faites par des journalistes et d’autres « experts » en la matière et rarement par des géographes. Dans les cas où ceux-ci sont invités à participer, on se garde de mentionner leur appartenance à la discipline.     

Il est évident que cette évolution de la géographie, trois décennies et demi après le cri d’alarme lancé par Lacoste dans son livre « La géographie, ça sert, d’abord, à faire la guerre », notamment quant aux dangers de « la géographie des professeurs », exige un moment d’arrêt, d’interrogation et de réflexion sur cette discipline considérée naguère comme une science de synthèse.
L’amorce de la réflexion préconisée visera trois objectifs : 1) Faire un état des lieux sur la géographie de nos jours; 2) débattre de la place que devrait occuper la géographie dans l’enseignement et dans la recherche, au Québec et ailleurs dans le monde et 3) identifier les moyens à mettre en œuvre pour rendre à la géographie cette place à court, à moyen et à long terme.

Pertinence scientifique du colloque

Le déclin de la géographie, au Québec et dans bon nombre de pays du monde, prive la société de la connaissance et des compétences nécessaires à la compréhension globale et à la résolution des problèmes des plus préoccupants de nos jours. En novembre 2010, lorsque le projet d’organiser ce colloque a été soumis à l’ACFAS, on croyait que certaines régions du monde échappaient à cette règle générale. On avait l’impression qu’en France et en Allemagne, par exemple, la géographie n’aurait pas eu à subir un recul comparable à celui du Québec. Les témoignages reçus des géographes œuvrant dans ces régions concourent au constat selon lequel la géographie, surtout humaine, est partout, ou presque, en difficulté. Comment apparaissent ces difficultés? Comment les géographes y réagissent-ils?

À partir d’une mise en commun des interrogations et de la réflexion sur l’état actuel et évolution récente de la géographie, d’une part, dans des lieux où elle est en déclin, et de l’autre, dans ceux où elle fait éventuellement des progrès, on tentera de faire le point sur l’état actuel de cette discipline et de proposer des pistes pour son développement à court à moyen et à long terme. Le colloque constituera aussi une excellente occasion de rencontre, de création et de renforcement des liens de collaboration entre les chercheurs, les enseignants et les praticiens d’origines diverses mais ayant à cœur la survie et le développement de la géographie comme discipline essentielle à la connaissance et à la résolution des problèmes concrets.

Forme du colloque

Le colloque s’étendra sur deux journées et comprendra neuf sessions.
Première journée : conférence d’ouverture, suivie de deux sessions thématiques et, en fin de la journée, d’une table ronde. Deux activités spéciales : un diner conférence à l’heure du lunch et un cocktail à la fin de la journée.

Deuxième journée : une plénière, suivie de deux sessions thématiques, d’une table ronde en fin de la journée et, pour terminer, d'une conférence de clôture.

Troisième journée : matinée libre. Après-midi : visite  d'un lieu représentatif de la région de Sherbrooke ou du Québec (à déterminer). Soirée : hommage aux géographes qui nous ont montré le chemin.

Événements à souligner

Conférence d'ouverture
Diner conférence
Cocktail
Conférence de clôture
Visite guidée

Les conférenciers ayant confirmé leur présence au colloque

La très grande majorité des conférenciers qui ont été invités au colloque sont des géographes, enseignants et chercheurs, de stature internationale. Bon nombreux d’entre eux sont des responsables ou des coresponsables de groupes de recherche ou d’organisations de grande renommée internationale : l’Union géographique internationale (UGI), le Festival international de la géographie (FIG), les Cafés géographiques, la société de géographie, l’Institut de géographie, etc. D’autres conférenciers de marque, qui ne sont pas nécessairement géographes mais dont la profession fait appel à la géographie appliquée de manière permanente ont été sollicités. Plusieurs d’entre eux ont participé comme co-animateurs des cafés géographiques de Montréal et de Québec. Leurs organisations et institutions d’attache, avec lesquelles nous avons l'habitude de travailler, notamment le Ministère de la Défense nationale du Canada et le Consulat général des États-Unis de Montréal seront des partenaires précieux.


Conférenciers qui ont confirmé leur présence au colloque

  1. BERDOULAY, Vincent, Ph.D., professeur au département de géographie de l’Université de Pau, France.
  2. BONIN, Pierre, géographe, Amitiés Canada-Rwanda.
  3. BROSSEAU, Marc, Ph.D., professeur et directeur du département de géographie de l’Université d’Ottawa (Ont.)
  4. BRUN-PICARD, Yannick, Ph.D., géographe, chercheur indépendant.
  5. BUREAU, Luc, Ph.D., écrivain et professeur retraité du département de géographie de l’Université Laval, Québec.
  6. CHAMPAGNE, Gerry, Brigadier général, commandant adjoint de commandement du Canada, Forces armées canadiennes.
  7. CLAVAL, Paul, Docteur d'État, professeur émérite, Université de Paris-Sorbonne.
  8. DECELLES, Sylvain, M.Ed., vice-président, Conseil canadien de l'enseignement de la géographie.
  9. DESHAIES, Laurent, Ph.D., professeur retraité, Université du Québec à Trois-Rivières.
  10. DUFRESNE, Lucie, Ph.D., géographe et écrivaine, Montréal.
  11. ÉTONGE MAYER, Raoul, Ph.D., professeur et ex-directeur du département de géographie de l’Université Laurentienne, Sudbury (Ont.)
  12. FERLAND, Yaïves, M.Sc., chargé de cours, département de géographie de l’Université Laval.
  13. GRANDBOIS, Hélène, avocate, professionnelle de recherche, Université de Montréal.
  14. GUÉRIN, Marc-Aimé, géographe, président du Groupe Guérin, Montréal.
  15. GUSENGA, Alléluya, Maison de la géographie de Montréal.
  16. JOURDAIN-ANNEQUIN, Colette, professeure, Université de Grenoble II, France
  17. LAMARRE, Jules, Ph.D., Maison de la géographie de Montréal.
  18. M. Neptune LEFRANC LEFAITE, Université de Sherbrooke.
  19. LEMARTINEL, Bertrand, Docteur d'État, Professeur à l'Université de Perpignan Via Domitia, France.
  20. LEVAC, Elisabeth, Ph.D., professeure et directrice du département de géographie de l'Université de Sherbrooke.
  21. MERCIER, Guy, Ph.D., professeur et directeur du département de géographie de l’Université Laval.
  22. MORISSONNEAU, Christian, Ph.D., professeur, Université du Québec à Trois-Rivières.
  23. MUKAKAYUMBA, Édith, Ph.D., Université du Québec à Chicoutimi.
  24. MUNYABAGISHA, François, président, Amitiés Canada-Rwanda.
  25. NADEAU-SAUMIER, Monique, Ph.D., Institut de recherche en art canadien Gail et Stephen A.Jarislowsky, Université Concordia
  26. PAULY, Edmond, M.A., ex-professeur de géographie du secondaire.
  27. SAVARD, Manon, Ph.D., professeure à l’Université du Québec à Rimouski.
  28. SOYEZ, Dietrich, docteur en géographie, professeur émérite de l'Université de Cologne, vice-président de
    l'Union géographique internationale.
  29. SRIN, Sereyrath, M.A., directeur de la Maison de l'interculturel, Saguenay.
  30. UMUTONI, Diane, étudiante de maîtrise en sciences économiques, Université de Sherbrooke
  31. VANDERMOTTEN, Christian, docteur en sciences géographiques, professeur à l'Université Libre de Bruxelles,
    président du comité national et de la Société royale belges de géographie.
  32. WADDELL, Éric, Ph.D., chercheur associé au CIÉRA, Université Laval.
  33. WYATT ANDERSON, Connie, présidente, Conseil canadien de l'enseignement de la géographie.

Réseaux à mobiliser pour la promotion du colloque

          Ceux de la liste ci-dessus,…

Organisateurs du colloque :

          Edith Mukakayumba, Ph.D.,                                                                                                                         (retour)
          Chargée de cours, Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)
          Co-fondatrice et Présidente de la Maison de la géographie de Montréal

          Jules Lamarre, Ph.D.,
          Co-fondateur et coordonnateur de la Maison de la géographie de Montréal